L'Edito de la Semaine...

Pilou Pilou – Péna …

Un couple explosif, une rencontre qui n’aura sûrement rien de sentimental, alors méfi, elle est plus que charmeuse la demoiselle du pays basque, attention de ne pas se laisser ensorceler par sa magnifique mélodie guerrière.

Mais nos minots sont avertis, les yeux doux, ils les lui feront à la 81ème minute, avant ce sera la corrida, l’affrontement bestial, la destronchade impitoyable, t’as compris, tout le monde a compris, même les chahutés de la chichourle, les gangassés de la courgette, les tracassés par les bougnettes, les recalés de l’ISF, les victimes innocentes du tsunami anisé, bon ça va, tant pis pour les oubliés.

C’est vrai que souvent je me les vois trop beaux nos fantassins, mais je ne serais pas un grinchou de Besagne s’ils apparaissaient autrement à travers mes lunettes rouges et noires, je suis comme toi, un embaumé de la fleurette et ça ne changera pas demain, même par grand vent.

Samedi, c’est du sérieux, ils sont marioles les promus et leur entame de championnat nous adresse un réel avertissement, c’est maintenant qu’il faut envoyer le crampon, plus question de tchatcher sur ceci ou cela et d’attendre Molinari ou un autre.

Et puis ils ont besoin de toute la famille nos rejetons de Mayol, vraiment désolant de voir comme la fois dernière des grands trous dans les gradins, à Toulon tu n’es pas un simple spectateur, tu es un acharné, un pur, un vrai et tu chantes, tu olates, tu rugis, alors samedi le stade sera comble, digne de notre RCT.

Minots, baïonnette au clair, nous combattrons tous avec vous !
 
PS : l’heure de vérité, un pas vers la gloire ou un pas de travers, allons enfants de la patrie avec la force d’un ouragan, mais celui-là, comme une farandole endiablée et joyeuse.

Partagez ce sujet