L’ouverture est réussie, attendons les grands airs, le deuxième acte n’est pas loin.

Une entame somptueuse, quelques maladresses en signe de bienvenue à nos amis béarnais leur ont évité une correction précoce et peu accueillante, après une trêve dans l’agressivité qui a permis aux minots de se remonter les chaussettes et un final dans la tradition des grands jours malgré la chaleur persistante qui continue à se croire chez elle.

Dommage pour le bonus, il y avait de la place pour se le pendre à la gibecière, mais les occasions ne manqueront pas.

Puisque nous avons un peu de temps avant le prochain safari dans la jungle auvergnate, je voudrais dire un mot à tout un aréopage auto proclamé qui à force de trop nous aimer arrive sur les bordures de la bêtise, de la vérité déguisée, de la sagesse malodorante, de la raison asiliénée, ils commencent à mettre en péril une certaine patience contenue et débordante qui n’a jamais fait partie de mes meilleures amies.

J’apprends dans l’édito du jaunard que nous sommes des bouchers, agresseurs du beau jeu, l’exemple affligeant à ne pas suivre, les fossoyeurs de la jeunesse, qu’est-ce que tu racontes, petit ?

Moi qui croyais qu’il fallait être intelligent pour sortir un édito (là, obligé de rire…), et ce n’est pas tout, les amuseurs de RMC, qui parait-il nous aiment à leur manière, balancent de plus en plus sur le président et le RCT, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour gratter quatre ronds, tans pis, je suis grossier, même lorsque ça me vient du cœur, allez vous faire bronzer, une soupe de piades de Marvivo, allez vous faire aimer par un oursin et si vous avez un jour la bonne idée de me répondre, que ça serait bonnard.

Supporter mon collègue, nous n’allons pas nous quitter sur un coup de colère, tu vas me dire que cela n’est vraiment pas important, c’est vrai, mais ici nous avons heureusement une grande bouche, nous sommes comme ça et nous ne changerons jamais, touche pas à mon maillot !!!

Et pour retourner dans le pays enchanté, galéjeur, bon vivant, chez nous quoi, je vais faire un tour au B’ystro Mayol, chez notre ami Gérald, tu sais que c’est le nouveau point de ralliement de la marmaille des Z’ACRAU et dans une ambiance, je te dis pas, alors rendez-vous là bas pour le prochain match ou sûrement avant…


 
(Toulon - Pau)